A safe haven for every body - Un refuge pour tout le monde

Principalement dédié à la femme ronde, le forum accueille tous ceux qui voudraient échanger dans une ambiance détendue et positive
 
AccueilPOrtail tinyCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?

Aller en bas 
AuteurMessage
BlueClover
Admin
avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?   Sam 9 Mai 2015 - 15:43

Parce que j'ai bien aimé cet article.

Qu'en dites-vous?

Citation :
Est-il possible d’être ronde et heureuse ou est-ce que l’on se ment à soi-même ? Aujourd’hui 6 mai 2015, c’est l’International No Diet Day, ou Journée Internationale Sans Régime, c’est donc le moment rêvé pour se poser la question !
« Je suis ronde et fière de l’être ! »

« Ohhh la grosse ! »… « Non mais tu as vu l’engin ! »… « Hey, les régimes, c’est pas fait pour les chiens ! »… « Tu devrais faire attention et te respecter un peu… Je te dis ça pour ton bien ! »… Ces phrases, nous les rondes, combien de fois les avons-nous entendues !

Elles sont venues jusqu’à nous tels des uppercuts tellement souvent qu’on a parfois eu envie de répondre :

« Tu me dis que je suis trop grosse pour toi… Eh bien oui, et j’en suis fière !… Je ne suis pas fière d’être grosse, je ne l’ai pas choisi, mais je suis fière de la force nécessaire pour l’assumer au quotidien dans une société qui me stigmatise, me discrimine, etc… Je suis fière de trouver chaque jour la force de relever la tête et de ne pas me laisser anéantir par tout cela… Je suis fière de ne pas être une victime… Je suis fière de vivre pleinement ma vie, avec ses hauts et ses bas, malgré tout cela, et de ne pas m’excuser d’être qui je suis ! ».

Mais trop souvent on n’ose pas, pourquoi ?
Est-il possible d’être ronde et heureuse ?

Nous vivons décidément dans une société bien paradoxale.

Le processus est en réalité bien huilé. Il se déroule sur 3 étapes :

Etape 1 : L’offre alimentaire n’a jamais été aussi vaste et nous n’avons jamais été autant poussés à consommer… Produits contenant toujours plus de sucre, de gras et de sel, tout est fait pour nous faire manger, y compris la publicité qui nous explique que c’est pour rendre nos os costauds, pour lutter contre l’ostéoporose, pour avoir de l’énergie jusqu’à midi ou jusqu’au soir, etc.

Etape 2 : La beauté est mise en scène sous les traits de femmes ultra jeunes, ultra minces (voire maigres), sans un poil, une vergeture, un capiton. Exit toute forme d’animalité, la beauté est aseptisée… On a parfois le sentiment que ces mannequins, ces stars qui envahissent nos écrans et nos magazines ne se nourrissent que d’air pur.

Etape 3 : On nous vend des produits light, des régimes, des machines de guerre et des méthodes pour perdre nos kilos en trop… Il faut rentrer dans le rang… Et si l’on refuse nous sommes immédiatement rappelées à l’ordre par une industrie de la mode qui nous fait bien sentir que nous sommes hors norme passé le 40/42 et qu’il faut REAGIR !

C’est ce que les psys nomment une injonction paradoxale, sorte de double contrainte qui finit par rendre folles les personnes qui y sont soumises, une injonction paradoxale collective de laquelle nous devenons de plus en plus prisonniers.

Si l’on suit toutes ces images qui nous montrent ce à quoi nous sommes censées ressembler, nous les femmes, nous devrions toutes être des filles éternellement jeunes, et bien entendu toujours minces et au top… Sans rides, sans ventre, sans vergetures, mais avec quand même fesses dodues et de gros seins… Il ne faut pas pousser, Il faut que l’on remplisse dans le même temps notre rôle de femme objet… Etre au service de tous les désirs des hommes qui, à leur tour, doivent tout faire pour nous séduire, eux-mêmes sombrant depuis quelques années dans le même système.

Il y a vraiment de quoi devenir dingue !
No Diet Day 2015 : une journée pour remettre tout cela en question !

Au milieu de toutes ces injonctions, existe une journée par an, qui se veut en rupture avec tout ceci : le No Diet Day.

Cette journée a été instaurée aux Etats-Unis dans les années 80 pour dire non aux régimes… Si parmi les promoteurs du No Diet Day, peuvent encore se trouver quelques irréductibles qui pensent encore que « On est gros, on est beau, et plus on est gros, plus on est beau », le courant de pensée qui soutient cette initiative ne se résume nullement à cela… Arrêtons-nous donc un instant sur cette Journée Internationale Sans Régime.

Et si cette journée du No Diet Day 2015 servait à interroger et remettre en question nos modes de fonctionnement… Et si on se disait qu’il y a peut-être une autre manière d’envisager la vie que celle qui consiste à être prisonnières de ce douloureux et culpabilisant paradoxe auquel nous sommes systématiquement renvoyées ?

Et si on se disait qu’il est possible d’assumer son corps tel qu’il est, sans toujours vouloir lutter contre notre vraie nature ?

Il n’est pas question de faire l’apologie de l’obésité, pas plus d’ailleurs que celle des vergetures ou des cheveux blancs, mais de faire un temps d’arrêt face à la course permanente et hypnotique à la minceur.
Et si on remplaçait la culpabilité, la honte par la fierté ?

Il s’agit en fait de cesser d’avoir honte. On pourrait plutôt comparer (comme c’est souvent le cas) ce « combat » à celui par exemple de la marche des Fiertés des Lesbiennes, Gays, Bi et Trans (LGBT).

Ce mot « fierté » a souvent d’ailleurs porté à confusion… Ce terme est en effet utilisé principalement en réaction à la honte que l’on fait peser en permanence sur certaines catégories de la population dites « minoritaires ».

Il n’y a en effet pas de fierté à avoir en rapport avec ce que l’on est… On peut être fier de quelque chose que l’on a conçu, réalisé… Mais pas d’être gros, d’avoir des bourrelets, d’être homo, noir, âgé de 70 ans ou de 20 ans, ou encore d’être né dans tel pays ou telle communauté religieuse… Pas de fierté à avoir tout simplement car ce n’est pas un choix, mais un simple fait : je suis ainsi, j’existe, j’ai droit au respect…

Et la pression normative qui pèse sur certains groupes sociaux, et donc sur certaines personnes, la honte que l’on tente en permanence de mettre sur leurs épaules comme pour les rendre responsables (coupables) d’une sorte de « tare » est à ce point insupportable que le mot FIERTE vient dénoncer et riposter à cette situation. Il vient s’opposer avec force à cette honte au point de devenir une sorte d’antidote énergisant face à cette culpabilité infondée et mortifère.

Cette fierté là, souvent identifiée et revendiquée par une journée spécifique dans le calendrier constitue donc un acte de self-estime, collectivement positif car permettant d’attirer l’attention en dénonçant l’insupportable du quotidien.

Et permettre alors, peut-être un peu plus facilement les autres jours de l’année, de vivre ses rondeurs, son identité, sans en avoir honte, au final d’être fière de la personne que l’on est… Tout simplement ! Alors peut-être avec cette force là peut-on être ronde et heureuse…

http://www.ma-grande-taille.com/ronde-et-heureuse-devons-nous-en-avoir-honte-131738?utm_source=Ma+Grande+Taille&utm_campaign=b184c9e87d-NL_0905015&utm_medium=email&utm_term=0_f584712957-b184c9e87d-7366725

* * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gourmandise

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 07/02/2015
Localisation : un dédale menant à la paix

MessageSujet: Re: Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?   Mar 12 Mai 2015 - 17:03

Je dois admettre que pendant longtemps je ne pensais pas mériter le bonheur. Mes amies enchainaient mec sur mec et moi aucun ne posait les yeux sur moi. A 18 ans j'ai rencontré mon copain actuel. Il me trouvait un peu torturé "pourquoi tu ne mériterais pas d'être aimé ? Tu as tué quelqu'un ?" .
Aujourd'hui elles me demandent comment je fais pour garder un mec, je n'ai pas de recette, je n'ai pas non plus d'idéal et je m'attend à rien de spécial de la vie. Je suis moi -même depuis le début, j'ai toujours mangé comme je voulais devant lui, toujours été un peu complexé et puis en fait non ... Bref.
Tout ça c'est pas seulement les rondes qui se posent la question je pense. Perso le dégoût de moi même était plus profond. Ce qui n'aide pas en revanche à combattre sa propre image en effet c'est le reste, l'image médiatique, l'image de la femme, l'image des ronds. Mais je crois qu'une fois qu'on a compris que la vie peut nous glisser des mains, ça aide à relativiser sur le bonheur, sur l'amour et même sur le couple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlueClover
Admin
avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Re: Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?   Ven 15 Mai 2015 - 12:02

C'est bien dit Gourmandise!

Pour ma part, je commence à me rendre compte (mais ce n'est qu'un début, quelque chose que je ressens comme étant encore très loin de moi), que je ne m'autorise pas à vivre ma vie, à récolter les graines que j'ai semé et qui sont devenues de belles fleurs...

Encore trop de loyauté vis-à-vis de ma famille...

* * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gourmandise

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 07/02/2015
Localisation : un dédale menant à la paix

MessageSujet: Re: Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?   Sam 16 Mai 2015 - 10:59

En gros tu ne t'accordes pas le droit de jouir de ce que tu construis pour toi et les autres ?
C'est tellement dommage mais je le comprend j'ai vu mon père faire de même durant des années, comme un alcoolique lui c'était à coup de chips, chocolat et autres qu'il se détruisait mais c'était profond. Très profond. ça famille lui avait empoisonner la jeunesse.
Alors la famille faut en tirer le meilleur sinon on lache.
J'ai écris sur mon fb il y a quelque temps "La vie est un fil, et l'équilibre aide à la vivre au mieux. Durant des années je me suis battue contre le vent pour être comme on voulait me voir, ça rend fou, ça fait perdre l'équilibre. Puis j'ai levé la tête et j'ai vu que c'est pas d'être comme on veut que je sois qui aidera à mon équilibre. Alors maintenant les "conseils" oppressifs sur la vie, sur mon corps, sur ma pensée... Merci mais non c'est bon " C'était destiné à ma famille et notamment une personne qui quand je suis rentrée de l'hopital il y a 5 ans m'a parlé direct de mon poid, comme si j'étais qu'un morceau de gras sur une balance. ça m'a marqué pourtant je n'estimait pas cette personne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlueClover
Admin
avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Re: Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?   Dim 17 Mai 2015 - 19:25

gourmandise a écrit:
En gros tu ne t'accordes pas le droit de jouir de ce que tu construis pour toi et les autres ?

Oui, c'est cela.

Le pire, c'est de ne pas en être conscient car à côté de cela, j'ai tellement changé sur ces 10 dernières années. Et je continue. Mais les vieilles habitudes sont dures à rompre et la loyauté envers ma famille est un fardeau que je m'impose (ben oui, finalement, j'ai le choix de faire autrement et de ne pas vouloir les sauver de telle ou telle situation pour laquelle je ne peux absolument rien). Heureusement que des événements, même très anodins, peuvent être des révélateurs. Des événements et aussi ce que dit mon corps que je n'ai pas pris le temps d'écouter ces dernières semaines... Neutral

Je suis actuellement dans une période stressante mais il me faut me reconnecter avec moi-même et je vais tenter de trouver comment mieux vivre ma vie qui est si différente de celle d'il y a quelques années. J'en suis pleinement consciente et heureuse mais il y a encore du chemin et des ajustements à faire... Les années passent et je ne retrouverai jamais les années perdues, c'est un peu dommage mais finalement, jusque là, j'ai fais comme j'ai pu...

Malgré tout, je reste depuis mon enfance, quelqu'un plein de vie (même si je ne suis pas exubérante ou expansive), de curiosité et d'humour! Smile

Ton commentaire est très joliment écrit Gourmandise. La personne visée y avait elle accès?

* * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
gourmandise

avatar

Messages : 85
Date d'inscription : 07/02/2015
Localisation : un dédale menant à la paix

MessageSujet: Re: Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?   Lun 18 Mai 2015 - 7:51

Oui elle y avait accès Smile je sais pas si ça a été compris Smile on verra
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
BlueClover
Admin
avatar

Messages : 294
Date d'inscription : 15/04/2015

MessageSujet: Re: Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?   Dim 24 Mai 2015 - 20:07

Bah, l'important c'est que tu aies pu le dire en un sens!

Wink

* * * * * * * * * * * * * * * *
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ronde et heureuse : devons-nous en avoir honte ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» combien de temps devons nous garder nos papiers !!
» Pourquoi devons nous suivre le Christ?
» Nous pensons avoir tout tenté, que faire d'autres???????
» Nous devrions avoir sof de Justice !!
» Pourquoi nous approuvons les jugements de Jéhovah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A safe haven for every body - Un refuge pour tout le monde :: Acceptation :: S'accepter: comment faire?-
Sauter vers: